3 Merveilles : Ténerife L’Ultima ,Gomera la douce ,El Hierro la quiétude

Yara guidé par le grand dôme de l auditorium l’entrée dans le port de Santa Cruz se fait sans difficulté malgré les 20 noeuds de vent et un parcours salé entre les îles.

Accueil chaleureux sur le ponton; Moon Pearl et Le Mulon sont là pour la réception des amarres.

Bien que raffineries et cimenteries fassent partie intégrante du décors, le cadre majestueux du massif de l’Anaga dans le fond et la ville hétéroclite nous ont conquis. sans parler du clou du spectacle: le  » Teide « , sa majesté le volcan !

Enfin des marchés vivants et colorés, des bodegas authentiques (Pascale de Moon Pearl le confirmera qui n’aurait jamais misé sur les cuisines du restau du soir) ?

Histoire: après une rando aventureuse dans l’Anaga une halte désalterante s’impose. Nous voilà dans un refuge surplombant le vide où l’aimable serveuse nous déconseille la terrasse pour cause de conditions météo extrêmes.Pas de problème on boira notre coup au bar .C’est le moment que choisi « Betty » pour entrer en scène. Sur ses hauts talons, décalée dans ce décors de montagne, d’une démarche chaloupée elle se dirige directement vers la porte vitrée, l’ouvre malgré l’interdit et part contempler la vue suivie d’un homme qui en impose. Ce qui a pour conséquence directe de faire s’envoler pailles ,serviettes et tout le toutim,le tout  atterrissant tel un mikado sur le carrelage !

De retour, sans nulle gêne aucune, elle commande tout en piétinant allègrement ce qu’elle vient d’éparpiller, sous l’œil désormais noir de la serveuse.

Nous, bouche bée nous observons la scène tout en se demandant ce qu’il va en sortir?

La serveuse saura garder son calme et Betty son flègme ! Nous ferons même la causette découvrant que « Betty » tient un commerce de dégustation de vin à Santa Cruz, nous invitant à y passer et son compagnon nous fournira l’adresse « à ne pas rater » du restau où manger local, bon et pas cher … El Puntero !

Voilà comment nous nous sommes retrouvés Anne, Pascale, Pierre, Patrick ,Denis et moi à déguster d’excellents chocos (ou seiches) sur des nappes collantes, des chaises trop basses, coincés entre le bar et la cuisine à même la roche et beaucoup de décibels, dans un décor à deux balles pour trois fois rien !

Autre aspect du séjour : Denis qui court ou plutôt roule vers tous les shipchandlers  du coin pour trouver les dernières pièces du puzzle Yara , se creuse les méninges avec Pierre pour stopper une fuite d’eau du déssalinisateur du Mulon, toutes choses assez sympathiques finalement qui se terminent généralement par un ; » Ce soir, l’apéro c’est chez nous ! » ou bien unemémorable dégustation de fruits de mer au marché couvert Nuestra Senora de Africa .

Après avoir sillonné à peu près toutes le routes de cette île majestueuse et les pentes du plus grand  volcan d’ Europe, il est temps de retrouver Ghibli( voir le site « dans le sillage de Ghibli) et un mouillage où se baigner .

Le départ bien que non venté ne sera pas une réussite pour la coque de Yara qui dira bonjour au catway! Alors , Véro !

Tout est oublié quand l’étrave de notre catamaran préféré se profile à l’horizon, avec à son bord Nina, Calie, Clémentine et Philippe.

Sitôt arrivés voilà Philippe dans la mature de Yara pour vérification du grémént. Bien lui en pris qui a découvert l’usure de la drisse de génois et nous prévient ainsi d’une belle galère.

Avant nos futures aventures Sénégalaises en route pour la Goméra et El Hierro.

Petites ,charmantes étonnantes et calmes nous voilà en dehors des sentiers touristiques. on s’y sent bien même si un capitaine de port nous feravivre notre première arnaque.( petite l’ arnaque )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *