Caraïbes, quand tu nous tiens !

On se retrouve dans l hyper vert et la végétation luxuriante des îles arrosées copieusement plusieurs fois par jours . Après tout ce bleu et les paysages arides du Cap Vert c’est chouette .

Il paraît que cette année l hiver ici est exceptionnel . Ça nous va bien on aime les 26 degrés ambiant et l alternance nuages ,soleil .

Récapitulons depuis le begut :

On est arrivé en Martinique le 14 Décembre, en baie de Sainte Anne ( il y a beaucoup de saints ici) après 14 jours d’une mer agitée, sans dommage pour le bateau ni bobo pour l’équipage .

Contraste ! De seuls sur l’océan, on passe à 200 bateaux au mouillage ! Mais l’endroit bizarrement est paisible et ça ne bouge plus sous nos pieds !

Dès que l’on a fait suffisamment connaissance avec les spécialités locales ( accras, ti-punch et fruits juteux ) on se lance sur les chemins tortueux du sud de l’île pour une visite « d’habitation ». Comprenez « distillerie »et pas n’importe laquelle : L’Habitation Clément qui a su retourner sa veste et transformer ce haut lieu de la culture de la canne à sucre et de l’esclavage qui en découlera, en un magnifique parc botanique avec oeuvres d’art tout azimut .

Nous sommes scotchés par la beauté du parc, le gigantisme des machines agricoles , le train de vie des exploitants de l’époque.

Les livres d’Histoire sont une chose, la réalité du monde esclavagiste, déjà entrevu à Gorée , nous cueille une fois de plus et alimentera notre réflexion sur l’actualité de l’esclavage ..Ah, le nouveau monde !

Ah, les petits noms de lieux des territoires d’outre mer !

Morne Vent ,Belle Languette, Abondance, Fond Coulisse et Fond Gens Libres ,

La Jambette, Rabat-joie, Anse la Rose, Coulée d’or et Rivière Caleçon,

Grand Boucan et Petite Gamelle, Désirade et Bois Désir, Chère Épice,

Petite lézarde et Trou Mangouste, Bijou, Bambous et La Baie des Anglais !….Tout un imaginaire.

Arrivent enfin Lorris et Giulia avec qui nous nous rendrons à Sainte Lucie, indépendante et anglophone, où sévissent des coiffeurs très stylés ! ?

Sainte Lucie .

Rodney bay, Marigot bay, les deux pitons autre ambiance . Tourisme chic et rastas pauvres . Jungle et resort, conduite à gauche et créole local .

Du coup des frais exagérés de taxes et autres dîmes douanières qui vont avec.

Quelques plongées plus tard en compagnie de tortues et multe poissons multicolores, nos deux oiseaux s’en retournent dans le froid pays où s’agitent des gilets jaunes…

Changement d’équipage. Odile va retrouver son PPP et sa belle sœur Véro( #de ma Véro) pour découvrir la Dominique .

La Dominique

Un bref séjour mais dans nos cœurs pour longtemps .

Le temps de faire la connaissance de Mister bean, Armstrong, Martin et l’effroyable Marcus .

Au premier contact ce n’était pas gagné, nous avons essuyé un accueil peu avenant pour ne pas dire agressif .

Marcus le taxi boy « security « veut à tout prix qu’on le suive prendre une de ses bouées dans la baie de Roseau .

Vous connaissez les têtes de pioches que nous sommes, elles veulent se rendre compte par elles même. Mais ça ne se passe pas comme ça au pays de Marcus que nous désignerons sous le terme de parrain local par la suite.

Bon, quelques explications plus tard nous voilà sur une « safe boil « par 20 mètres de fond .

Tant mieux le soleil se couche.

La journée qui suit est passionnante. Amstrong est un vrai guide qui connaît les plantes de son île, les gorges encaissées, les cascades chaudes et froides à la fois et nous entraîne Step by Step sur les rochers moussus, glissants des Trafalgars Falls.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *