New England : Yara chez les Yankees

Objectif Boston dans 10 jours pour retrouver nos amis Cacha, Sonia et Pierre-Jean.


Après 10 jours de folie new-yorkaise, le lendemain du départ des enfants et de notre cousin Serge, le cœur gros, nous remontons l’East River, courant et marée avec nous, Yara atteint parfois des vitesses à plus de 10 nœuds. Très rapidement nous découvrons Long Island et ses demeures grandioses qui relèvent plus du château que de la résidence secondaire. Un contraste surprenant avec NYC, nous retrouvons le calme des campagnes.

Ici les phares, magnifiques tous différents les uns des autres, une des grandes fiertés des américains et les bouées équipées de cloches indispensables par temps de brouillard nous guident dans notre navigation.
Une 1ère halte à Washington Port, un abri très tranquille pour la nuit puis une 2ème à Stamford pour prendre possession de notre nouvelle annexe (dinghy ou tender), l’ancienne n’a pas résisté à nos aventures new-yorkaises.

Arrivée au plus près dans la marina de Stamford, il restait encore un bon kilomètre à parcourir pour se rendre chez Westmarine (shipchandler) . La difficulté était plus le transport contenu de son poids (60 kilos) et son encombrement (3 m cube). A la question avec notre anglais approximatif « where is Westmarine », un couple New-yorkais adorable prêt à nous porter main forte, nous propose de nous y conduire et finalement de nous ramener avec le colis coffre ouvert dans leur Rang Rover. Nous n’en revenons pas de la gentillesse des américains. Quel pays! Nous finissons tous ensemble cette bonne journée, 5 heures de l’après-midi leur du dîner, au restaurant devant une bonne pizza.

Nous continuons à glisser vers l’est par petites étapes, nous remontons Mystic River, une rivière sinueuse de plus en plus étroite, bordée de bancs de sable, pour visiter son musée à ciel ouvert village de pêcheurs entièrement restauré où une copie de Mayflower est en chantier. L’optimisme du capitaine fait gouter à Yara une langue de sable.


Également nous faisons un stop à Stone Creek un mouillage au milieu de belles roches polies comme son nom l’indique, un paysage très finlandais nous ditons.

Newport dans l’état de Richmond, s’impose comme escale, une grande baie avec un vieux fort nous accueille à l’arrivée. C’est la capitale de la voile, les courses de l’America Cup, l’arrivée célèbre de Tabarly en 1964 dans le brouillard lors de la deuxième édition de la transat anglaise. 27 jours en solitaire.
Newport, la ville du lobster, allons nous en pincer un! Le petit futé sous le bras nous guide au Lobster Bar sur le port (4 étoiles). A lobster farci (homard farci) and a fisherman’splate ( assiette du pêcheur) please! résultats un cake au goût soi-disant de homard et des ‘poissons carrés’ fris avec des frittes du ketchup et de la mayonnaise avec une facture bien salée, normal cest du poisson. Les prochains homards seront achetés directement au pêcheur à la poupe de leur bateau.

Au petit matin nous larguons les amarres dans une purée de pois, brouillard et vent contraire avec des rafales à 30 noeuds sous orage pour redescendre la baie de Newport et emprunter la baie des Buzzards.
Un chenal nous guide vent portant, voiles en ciseaux, à notre prochaine escale. A quelques encablures de Onset, mauvaise amure, un empannage mal géré, une erreur grossière du capitaine, la retenue de baume vient arracher la filière et le pied de chandelier. Encore des réparations à entreprendre dès le soir même je m’y colle!
Le mouillage de Onset nous abrite pendant 2 jours contre brouillard, vent et pluie, profitant de cette escale pour le bricolage, la lessive et l’approvisionnement.
Pour éviter de faire le tour par le cap Cod nous empruntons le canal, changement d’état, nous sommes dorénavant dans le Massachusetts, nous choisissons Scituate pour une escale de plusieurs jours, tout près de Boston, à une heure de train très pratique pour retrouver nos amis Sonia, Cacha et Pierre-Jean et visiter Boston.
Nous rencontrons Martin sur son voilier SKUA vogant sous pavillon Suisse, super sympa qui nous donne toutes les bonnes pratiques, nous parraine auprès du Cohasset yacht club nous nous recroiserons plus tard dans le Maine.


Retrouvailles avec Sonia Cacha et Pierre-Jean dans Boston, avant une navigation de quelques jours dans le Maine, le temps se met au beau mais avec un vent faible.
Pour fêter nos retrouvailles nous laissons glisser l’ancre dans la baie de Salem en Massachusets.

Après une petite balade à terre très agréable au milieu d’une végétation luxuriante, au moment où nous reprenons notre annexe amarrée à un ponton pour rejoindre notre bord, une américaine nous crie avec des yeux noires « private, private », … même si aux USA les clôtures sont inexistantes, la notion de propriété reste inflexible.
De retour sur Yara, nous entendons la pompe d’eau douce tournée, et oui suite à une rupture dans la tuyauterie, les 150 litres de la réserve avant sont partis dans les fonds, une bonne heure pour tout assécher. Cela ne nous a pas empêcher de boire le pot d’accueil.
Demain c’est le Maine qui nous attend.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *