Ce que c’est d’être une fille, parfois !

Petit matin du 18 Novembre 2019. Coinjock. Etat de Virginie. USA

Il faut y aller ! Quitter ce cloaque de canaux gris, froids et humides.. avancer , faire 45 milles aujourd’hui pour progresser en direction de l’ océan .

Lever 6h30. Départ 7h30. Brrr… 10 ° tout juste .

Ça décolle .

Au bout d’ une heure le thé commence à faire son effet bien sûr.

Pour celles qui seraient du genre : « Je vois la porte des toilettes ; j’ai envie  » ou pour qui la présence de toute cette eau glacée ,c’est tout simplement trop, une bonne anticipation est de mise !

A cette époque de l’année au niveau habillement, ça donne ceci :

  • un collant
  • un sous vêtement technique
  • un pantalon
  • une ceinture de renfort lombaire (l’équipage féminin de Yara déplore un petit lumbago ) scrash, scrach
  • une polaire
  • une deuxième polaire
  • un pantalon de ciré, scrash, scrach et fermetures éclair zzz, zzz
  • la veste quart, fermeture éclair zzz, zzz et scrach
  • deux paires de gants, scrash, scrach.
  • le bonnet, les deux paires de chaussettes, les bottes que pour l’occasion on est pas obligé d’enlever !

Total de l’opération: dix minutes chrono !( ce qui peut être très long, fonction des conditions du moment ).

Ça occupe, ça réchauffe, ça barbe !!

J’irai pas jusqu’à dire :  » vive les braguettes « , qui pourtant dans cette situation présentent un avantage certain. Bien que, pour ces messieurs, les mêmes causes auront les mêmes effets. Aussi, la précipitation et  » l’engonçage » créeront bel et bien un sérieux risque de coincement (aie!) !!

C’ était la petite humeur d’un jour frileux.

MAIS C’EST QUAND QU’ON MANGE L’ ALLIGOT ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *